Les publications de la rubrique 'L'humeur de la semaine' sont en accès libre pendant 30 jours, au delà l'accès est réservé aux clients d'ACDEFI
Connexion
Pas encore client ACDEFI ?
Les analyses hebdomadaires
Et c’est reparti ! Après deux ans et demi de forte remontée (+ 62 % tant pour le Dow Jones que pour le Cac 40), les marchés boursiers sont affectés par un nouveau virus. Ce dernier est particulièrement contagieux puisqu’il s’appelle le pessimisme. En effet, après deux années de relative accalmie sur le front de la croissance mondiale et un an d’espoir sur la sortie de crise de la zone euro, les bourses mondiales se remettent à craindre le pire. En moins d’un mois, le Dow Jones a ainsi perdu près de 7 % et le Cac 40 plus de 14 %. En fait, depuis la crise de 2008-2009, et en dépit de la forte reprise de l’année 2010, la question revient très régulièrement : et si la croissance mondiale finissait par rechuter fortement ? A l’appui de ce sombre scénario, les arguments sont pléthore : risques géopolitiques, rechute de l’économie américaine, effondrement de la croissance chinoise, nouvelle crise du monde émergent ou encore retour de la récession dans la zone euro. Jusqu’à présent seule cette dernière a vraiment « tenu ses promesses ». Et pour cause : elle a non seulement rechuté vers la récession en 2012-2013, mais a aussi été incapable de dépasser durablement les 1 % de croissance. Pire, depuis quelques mois, son retour dans la récession et son enlisement dans la déflation deviennent de plus en plus inévitables. Finalement, depuis 2010 et comme cela s’est encore observé cette semaine, seules la résistance de la Chine et celle des Etats-Unis ont permis à la marche mondiale des affaires d’éviter le repli et aux marchés boursiers de limiter les dégâts. Mais quid des prochains mois ?