Les publications de la rubrique 'L'humeur de la semaine' sont en accès libre pendant 30 jours, au delà l'accès est réservé aux clients d'ACDEFI
Connexion
Pas encore client ACDEFI ?
Les analyses hebdomadaires
Sans surprise, la dette publique française a continué de progresser. Au quatrième trimestre 2014, elle a ainsi atteint un nouveau sommet historique de 2 037,8 milliards d’euros. Elle représente désormais 95 % du PIB, soit 0,2 point de moins qu’au troisième trimestre, mais 10 points de plus qu’en 2011. Bien entendu, le gouvernement français préfère mettre l’accent sur la réduction du déficit public à 4 % du PIB en 2014. Seulement voilà, cette réduction a pu notamment s’obtenir grâce à la baisse des taux d’intérêt des obligations d’Etat. Sans cette dernière, le déficit public aurait été d’au moins 4,5 % du PIB. De plus, comme cela s’observe depuis l’après-guerre de façon ininterrompue, la dépense publique a continué d’augmenter : + 1,6 % en 2014, soit un total de 1 226,5 milliards d’euros, c’est-à-dire 57,2 % du PIB. Un autre record historique et presque mondial (seuls six pays dans le monde font plus que nous) dont on se serait bien passé. Pour 2015, avec une croissance économique d’environ 0,8 %, une politique fiscale toujours prohibitive, le maintien d’un taux de chômage de l’ordre de 10,5 % et une nouvelle augmentation des dépenses publiques, le déficit public français continuera d’avoisiner les 4 % du PIB. Pire, avec la remontée probable des taux d’intérêt des obligations d’Etat, il pourrait atteindre les 4,5 %. De la sorte, la dette publique atteindra tranquillement les 100 % du PIB. La question reste simplement de savoir si les investisseurs utiliseront cet argument pour délaisser les obligations d’Etat, suscitant une hausse massive des taux longs et réactivant la crise de la dette...
A suivre du 23 au 27 mars :
- Mardi 24, 2h45 (heure de Paris) : très légère hausse de l’indice HSBC PMI dans l’industrie chinoise.
- Mardi 24, de 9h à 10h : les indices Markit PMI font du surplace ou reculent légèrement dans l’industrie et les services dans la zone euro, en Allemagne et en France.
- Mardi 24, 13h30 : l’inflation américaine se maintient autour de 0 %.
- Mardi 24, 14h45 : l’indice Markit PMI dans l’industrie américaine recule sensiblement.
- Mercredi 25, 8h45 : stabilisation des indices du climat des affaires INSEE en France dans l’industrie et pour l’ensemble des secteurs d’activité.
- Mercredi 25, 10h : quasi-stagnation de l’indice IFO du climat des affaires dans l’industrie allemande.
- Mercredi 25, 13h30 : repli correctif des commandes de biens durables aux Etats-Unis.
- Mercredi 25, 18h : le chômage repart à la hausse dans l’Hexagone.
- Jeudi 26, 8h45 : confirmation de la faible croissance française du quatrième trimestre 2014.
- Jeudi 26, 8h45 : la dette publique française à deux points des 100 % du PIB au quatrième trimestre 2014.
- Jeudi 26, 14h45 : quasi-stabilisation de l’indice Markit PMI dans les services outre-Atlantique.
- Vendredi 27, 8h45 : légère baisse de la confiance des ménages en France.
- Vendredi 27, 13h30 : la croissance américaine du quatrième trimestre 2014 est confirmée à 2,2 %.
- Vendredi 27, 15h : petite baisse de l’indice de confiance des ménages américains selon l’Université du Michigan.