Les publications de la rubrique 'L'humeur de la semaine' sont en accès libre pendant 30 jours, au delà l'accès est réservé aux clients d'ACDEFI
Connexion
Pas encore client ACDEFI ?
Les analyses hebdomadaires
C’est assez incroyable cette maladie qu’ont certains de toujours voir le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein. Les réflexions et « analyses » en matière d’évolution des cours du pétrole en sont des exemples parfaits. En effet, lorsque le baril de brut valait plus de 100 dollars et a fortiori lorsqu’il atteignant des sommets de 150 dollars, les « spécialistes » de l’or noir hurlaient que les conséquences de ce pétrole cher allaient être catastrophiques et surtout que cette flambée ne faisait que commencer, soutenant que le prix normal du baril était aux alentours des 250 dollars... Aujourd’hui, alors que le baril fluctue autour des 85 dollars, les mêmes « analystes », rejoints d’ailleurs par beaucoup d’autres, soulignent que la baisse de ce cours est dangereuse et annoncent un effondrement de la croissance mondiale, ainsi que la poursuite de la dégringolade du prix du pétrole… D’où une question : où est la vérité dans tout ça ? Elle n’est déjà certainement pas dans les déclarations et prévisions de ces soi-disant « spécialistes du pétrole » qui disent tout et n’importe quoi depuis des années et qui ont quasiment toujours tort. En fait, il ne faut pas se tromper sur le sens de la causalité : le repli du prix du baril est principalement une conséquence du ralentissement économique passé, alors que la production pétrolière et énergétique a continué de progresser. Il n’est donc absolument pas annonciateur d’un écroulement de l’activité économique de la planète. Bien au contraire, il devrait permettre de consolider la croissance mondiale à venir. Explications...